• À quatre jusqu’au cap Nord À quatre jusqu’au cap Nord À la recherche des aurores boréales avec le CROSSCAMP Lite

Cap sur les aurores boréales !

Cap sur les aurores boréales ! Josefa, Erik, Miriam et Johannes rêvent depuis longtemps de voyager ensemble à travers les merveilles de la Scandinavie – sans obligations, sans garde-fous, sans chichis. Mais un van aménagé compact offre-t-il réellement à quatre aventuriers suffisamment d’espace pour un road-trip de cinq semaines ? Le quatuor s’est rapidement mis d’accord : la pratique l’emporte sur la théorie !

Nouvelle ville, nouvel environnement, nouveaux amis – les études changent soudainement une vie et rassemblent des gens qui ne se seraient jamais rencontrés autrement. Ce faut le cas pour Josefa, Erik, Miriam et Johannes : tous les quatre se sont connus pendant leurs études en audiovisuel à l’Université de Ravensbourg. Aujourd’hui, le quatuor est uni par une solide amitié et par leur passion commune pour la vidéo et la photographie, le voyage et l’aventure. C’est la raison pour laquelle il y a une chose qui figure tout en haut de leur liste d’envies commune : un road-trip au nord de l’Europe.

« La Scandinavie et ses paysages d’une beauté irréelle nous ont toujours fascinés », dit Johannes. « Ne serait-ce que les aurores boréales ! Nous voulions impérativement vivre cette expérience ensemble. Et les photographier, bien entendu. » C’est ainsi, qu'un matin au petit-déjeuner, les amis ont conclu un pacte : nous irons jusqu’au cap Nord en Norvège et nous regarderons les aurores boréales danser !

Pour tous ceux qui ont besoin de moins pour vivre plus : en route jusqu’au cap Nord à bord du CROSSCAMP Lite

Parce que « dire » ne signifie pas « faire », les quatre amis ont d’abord cherché un véhicule qui pourrait vraiment répondre à leurs attentes personnelles. Il est rapidement apparu qu’un van urbain aménagé pourrait être le compagnon de voyage idéal. « Il était extrêmement important pour nous de pouvoir vivre au jour le jour et de saisir toutes les occasions de vivre une petite aventure », se rappelle Josefa. « Nous avons alors pris contact avec CROSSCAMP – le reste appartient à l’histoire. » Il faut bien l’admettre : au début, les amis n’étaient pas très à l’aise avec cette expérience : « Passer plusieurs semaines à quatre dans un van aménagé – ce n’est certainement pas sans risque, pensions-nous, d’autant qu’aucun d’entre nous n’avait voyagé dans un van auparavant », complète Erik. 

La bonne nouvelle : le tout nouveau design du CROSSCAMP Lite a parfaitement répondu au besoin de liberté et d’indépendance des amis : l’habitacle délibérément plus minimaliste que dans le CROSSCAMP Flex avec sa plaque de cuisson à gaz peu encombrante à l’arrière au lieu d’une grande kitchenette offre beaucoup d’espace et de flexibilité à chaque instant. Grâce au coffre de rangement exclusif Lite, l’équipement de camping est rangé en un clin d'œil. Et comme personne n’est tenu de renoncer à l’intelligent toit panoramique, y compris à bord du CROSSCAMP Lite, quatre voyageurs peuvent aisément trouver une place agréable pour la nuit – deux dans l’habitacle et deux en haut dans le lit de pavillon.

Toutes les inquiétudes se sont finalement révélées infondées : « Au bout de quelques jours, nous avions pris le coup de main – et si parfaitement qu’il ne nous fallait que dix minutes pour transformer entièrement le CROSSCAMP avant le coucher. Sans qu’aucun d’entre n’ait à quitter le véhicule. Nous voulions nous préparer en cas de tempête de neige », explique Miriam avec un clin d'œil.

De Lübeck jusqu’au cercle polaire arctique : rennes en vue !

À bord du CROSSCAMP Lite, Josefa, Erik, Miriam et Johannes étaient enfin prêts à se lancer dans l’aventure en direction du Nord. Le quatuor ne voulait pas perdre de temps à l’aller : le tout premier jour, ils ont quitté leur région d'origine dans le sud de l’Allemagne pour rallier Lübeck, où un ferry pour Malmö les attendait. De là, ils ont pris directement la route de Stockholm. Pour sa première étape en Scandinavie, le quatuor a longé toute la côte orientale suédoise en passant par Sundvall, célèbre pour son architecture en pierre, par Umeå, l’ancienne capitale de la culture, et par Luleå.

Ils ont vécu un moment fort environ trois heures après avoir quitté Stockholm, raconte Erik : « Le terrain de camping à proximité immédiate de la formidable réserve naturelle de Stenö, près de Söderhamn, était tout simplement parfait. Le lendemain, nous avons pris un incroyable petit-déjeuner dans la nature, tandis que les rayons du soleil se reflétaient dans la mer toute proche. »

Quelques mètres après avoir franchi la frontière avec la Finlande, les premières neiges du voyage ont fait battre un peu plus fort le cœur des quatre aventuriers – tout comme une rencontre spéciale avec le règne animal : « Subitement, tout un troupeau de merveilleux rennes s’est posté devant notre CROSSCAMP, nous n’en croyions pas nos yeux », décrit Josefa. « Les animaux ne paraissaient pas vraiment troublés par notre présence et marchaient tout-à-fait détendus le long de la route. »

Toutefois, au vu de ce qui s’est passé la nuit suivante, la rencontre avec des cerfs semi-sauvages n’était qu’un avant-goût des spécificités de la Finlande. Après un long trajet dans une forêt complètement déboisée, l’équipe n’a pu que constater que le terrain de camping qu’ils visaient était fermé. Par chance, le propriétaire, quelque peu renfrogné, leur a malgré tout prêté une vieille cabane en bois avec une salle commune pour la nuit. Au lieu de ça, les quatre ont fini par s’installer confortablement dans le CROSSCAMP. « Nous étions extrêmement reconnaissants d’avoir un chauffage d’appoint à bord du véhicule », nous dit Josefa. « Nous l’avons laissé fonctionner en continu sans problème et sans avoir besoin de le recharger pendant deux nuits, ce qui nous a permis d’avoir bien chaud. Ce n’était d’ailleurs pas la première fois ce soir-là qu’on avait l'impression que les gens nous prenaient un peu pour des fous. »

Du cap Nord jusqu’aux îles Lofoten : lumières célestes, fjords abandonnés et beauté de la solitude

Après une visite au célèbre « village du Père Noël » à Rovaniemi, le franchissement du cercle polaire et quelques heures de route supplémentaires, les explorateurs atteignaient enfin le but de leur voyage après un parcours d’environ 3 000 kilomètres : le cap Nord en Norvège !

C’est précisément à cet endroit, au niveau du point le plus septentrional du continent européen, que le quatuor a passé la nuit – sous des aurores boréales dansantes. Miriam se souvient : « Nous étions tout simplement submergés de bonheur de nous tenir sous ce ciel d’une intense clarté où des bandes vertes et rouges ne cessaient d’apparaître et de danser sauvagement. C’est la chose la plus magique que nous n’ayons jamais vécue. »

Encore marqués par les impressions incroyables du cap Nord, ils ont poursuivi leur route le long de la côte occidentale norvégienne. En longeant des fjords pittoresques, ils sont passés par Alta, la colonie la plus septentrionale du monde qui comptait plus de 10 000 habitants jusqu’en 2013, ainsi que par Tromsø, sur la deuxième plus grande île de Norvège, Senja. C’est pendant une soirée sur cette île que les amis ont été les témoins des plus claires et des plus belles aurores boréales de tout leur voyage. « Quand nous estimions avoir pris suffisamment de photos, nous nous allongions sur les falaises en bord de mer et nous nous émerveillions de voir apparaître des bandes claires les unes après les autres au-dessus de nos têtes », dit Erik. « Nous avons aussi été fortement impressionnés par la région des îles Lofoten avec leurs nombreux fjords qui s’étirent le long de paysages désolés. »

Voyage retour depuis Bodø : parcs nationaux la nuit, escapades citadines le jour

Une nature infinie, des forêts enchantées, des fjords glacés et une faune unique – après quatre semaines intenses, les quatre amis ont entamé leur voyage de retour vers l’Allemagne avec des impressions et des souvenirs merveilleux pleins les bagages. Mais bien sûr, pas sans avoir visité quelques autres sites intéressants sur le long trajet en direction du sud.

Après un petit raccourci en ferry entre les îles Lofoten et Bodø, nos campeurs en CROSSCAMP ont décidé d’explorer plus en détail les vastes parcs nationaux de Saltfjellet, Tosbotn et Rondane. Mais la Scandinavie ne promet pas seulement aux aventuriers une nature pittoresque, mais aussi autant de villes impressionnantes.

Josefa, Erik, Miriam et Johannes n’allaient donc évidemment pas faire l'impasse sur la visite du bastion technologique de Trondheim et de Gjovik – cette petite ville est célèbre, entre autres, pour le complexe deFjellhall,une arène sportive creusée dans la roche qui fut construite pour les Jeux olympiques d’hiver de 1994 et qui accueille aujourd’hui des matches de hockey sur glace, mais aussi des marchés et d’autres événements importants. Le quatuor a ensuite passé quelques jours supplémentaires dans la capitale norvégienne, Oslo, avant de ramener définitivement le CROSSCAMP Lite en Allemagne en passant par Malmö, Copenhague et Flensburg.

Le nouveau CROSSCAMP Lite – le génie de l’espace pour les road-trips à plusieurs

Il reste une question épineuse : le nouveau CROSSCAMP peut-il maîtriser à la fois la nature et la ville ? La réponse de Miriam à ce propos est sans équivoque : « Nous avons toujours été super flexibles à bord du CROSSCAMP Lite. Dans les grandes villes, en raison de sa taille compacte, nous n’avons rencontré aucun problème de stationnement ou d’insertion dans une circulation dense, et sur route, grâce aux chaînes à neige, aucune intempérie n’a pu nous empêcher de partir à la chasse aux aurores boréales la nuit. »

Avant et après de telles excursions, les amis cherchaient généralement assez spontanément s’il y avait un endroit adapté au cœur de la nature ou une place de stationnement réglementaire à proximité. Le camping sauvage respectueux n’est certes pas officiellement autorisé en Norvège, mais il est généralement toléré pour une nuit. La législation, souvent mentionnée, qui garantit à chacun le libre accès à la nature et autorise le camping ou le bivouac à la belle étoile ne s’applique toutefois qu’aux voyageurs non motorisés.

« Comme nous vivions au jour le jour, nous passions généralement la nuit à l’endroit qui nous plaisait le plus à ce moment-là », explique Josefa. « Mais il est clair que de temps en temps, ce n’était pas mal de pouvoir prendre une douche chaude sur un terrain de camping. Grâce à la plaque de cuisson à gaz dans le coffre, nous pouvions concocter des repas chauds en un rien de temps. Pour manger, nous nous installions le plus souvent confortablement sur la grande banquette dans l’habitacle. C’était aussi super de pouvoir ranger toutes nos provisions, y compris la vaisselle, dans l’espace de rangement modulable du CROSSCAMP. Nous avions toujours tout à portée de main. »

Quant à la répartition des couchages, cela se négociait chaque soir au traditionnel jeu du « pierre-papier-ciseaux ». Les gagnants pouvaient choisir s’ils voulaient passer la nuit dans le toit relevable en haut ou sur la banquette en bas. « Mais certains soirs, il est arrivé que nous dormions tous les quatre dans l’habitacle. Cela prouve à quel point le CROSSCAMP Lite est spacieux. « Dans la journée, chacun trouvait aussi sa zone de confort personnelle. Pendant qu’Erik lisait un livre dans le toit relevable et profitait du panorama, Josefa et Miriam jouaient aux cartes en bas, et Johannes explorait les alentours enneigés.

Cinq semaines, quatre amis, une seule devise : « just do it » (allez-y, foncez !)

Le fait que quatre jeunes adultes fassent un road-trip hivernal de cinq semaines sur des milliers de kilomètres dans un van aménagé compact a suscité beaucoup de doutes chez de nombreuses personnes pendant le trajet.

Pour Josefa, ce sont justement ces présages excitants qui ont fait tout le charme du voyage à bord du CROSSCAMP Lite : « alors que beaucoup de gens secouaient la tête, nous avons poursuivi notre route selon notre devise ‘Just do it’. » Au bout du compte, nous avons traqué les aurores boréales, vu de vrais rennes, découvert des endroits incroyablement fascinants et vécu notre vie en van à 100 pour cent. « Cette période fut si magnifiquement belle qu’il est difficile de décrire avec des mots tout ce que nous avons vécu. Aucun d’entre nous n’oubliera jamais ce road-trip. »

Ich bin ein Tooltip.