• Bonne adresse en Slovénie Un monde merveilleux en pleine nature entre le Triglav et Adria

Un monde merveilleux en pleine nature entre le Triglav et Adria

La Slovénie est considérée comme le joyau méconnu des Balkans. Il y a encore quelques années, cette république ne constituait pour des millions de touristes qu’une simple escale avant de rejoindre les côtés chaudes et accueillantes de la Croatie. Entretemps, le pays le plus prospère de l’ex-Yougoslavie est devenu une destination prisée par tous ceux qui veulent se recentrer au cœur de paysages naturels préservés. 

Ce n’est pas un hasard. Le Ministère slovène de l’Environnement lui-même a fait de la protection de la faune et de la flore locales une priorité – clairement aussi dans le but de renforcer le tourisme. Le pays propose ainsi aux aventuriers amateurs de plein air non seulement une nature sublime, mais aussi des milliers de possibilités de découvrir de manière active ses divers paysages : en dehors des randonnées à skis dans les vastes régions montagneuses autour du sommet du Triglav et des bains de soleil sur le Golfe de Trieste, les explorateurs trouveront dans la vallée de Soča par exemple des conditions idéales pour de longues descentes en rafting ou en kayak. Enfin, dans un pays qui n’est pas beaucoup plus grand que la Thuringe mais qui offre à la fois des montagnes, des plages, des lacs et une nature préservée, les amoureux de la randonnée en auront largement pour leur argent.
Michael, photographe indépendant, n’a donc pas eu à réfléchir longtemps à sa destination pour son premier voyage à bord d’un van aménagé. Avec sa femme Eva, le jeune homme de 27 ans s’est lancé délibérément dans une aventure au cours de laquelle le couple est parti à la découverte des hauts sommets majestueux du nord, avec des détours par les plus petits et les plus beaux villages de Slovénie. Venez les accompagner dans leur périple à la découverte d’un pays fascinant !

Col de Valparola : détente ensoleillée à 2192 mètres d’altitude

Chaque voyage a un commencement. En tant que photographe expérimenté, Michael sait que les clichés réussis exigent un minimum d’organisation préalable. C’est la raison pour laquelle les deux jeunes gens avaient déjà un peu réfléchi avant le voyage aux endroits où ils voulaient se rendre. Et c’est ainsi que le voyage a d’abord conduit Michael et Eva en Autriche et en Italie.

Mais quiconque a déjà pris la route à bord d'un van aménagé sait à quel point les plans établis à l’avance peuvent changer pendant le trajet. Bien trop souvent, on reçoit vite fait des conseils avisés d’autres voyageurs ou on déniche soi-même des sites à l’écart du tourisme de masse traditionnel. C’est ce qui s’est passé pour Michael et Eva : ils ont suivi spontanément le conseil d'une connaissance et ont ainsi découvert le col de Valparola à la frontière italienne du Tyrol du Sud. Le CROSSCAMP compact s’est parfaitement adapté à l’aire de stationnement libre au sommet du col alpin à 2192 mètres d’altitude dont le couple a pu profiter quasiment seul ce jour-là. 

La récompense ? Un incroyable panorama montagnard et un lever de soleil à couper le souffle au milieu d’une nature idyllique. Sans aucun stress, comme le rapporte Michael : « Comme nous pouvions faire des pauses dans le CROSSCAMP, les déplacements d’un point à un autre n’étaient pas du tout stressants. Dans de tels moments, c’est tout simplement génial de pouvoir se détendre et contempler le paysage depuis son lieu de stationnement. »
 

De la vieille ville au lac et de la montagne à la table

Alors que certaines personnes passent toute la semaine à bronzer sur les plages, que d’autres se sentent mieux dans un style de vie urbain, Michael et Eva ont suivi une autre devise : jouer la carte de la diversité !
Et c’est ainsi que le matin, leur CROSSCAMP traversait de vastes paysages et passait devant des montagnes immenses et des lacs avant de se retrouver quelques heures plus tard seulement à slalomer dans les ruelles étroites de superbes vieux villages slovènes. En ville ou en pleine nature, « les déplacements s’effectuaient toujours dans la détente la plus complète », dit Michael. Un conseil important pour tous ceux qui entament leur road-trip slovène à partir d’un pays limitrophe comme l’Italie, l’Autriche, la Hongrie ou la Croatie : toujours penser à la vignette correspondante !
 

En plus des nombreuses randonnées et des longues promenades en journée, Michael et Eva se sont également plongés pendant leur périple dans l’univers de la cuisine locale : les pizzas et les pâtes de la belle Italie et les délices culinaires slovènes ont apporté de la douceur à leur aventure à chaque nouvelle étape. Mais les jours de déplacement, les aventuriers testaient leurs propres compétences culinaires. La transformation de leur compagnon de route s’effectuait en un clin d'œil : se garer, retourner les sièges, déplier la table –et se mettre aux fourneaux ! La cuisine du CROSSCAMP a brillamment réussi la mise à l’épreuve que lui ont imposée les deux jeunes gens. 

Petit pays, grande diversité

La Slovénie n’offre peut-être pas beaucoup de plages sur la côte, mais une profusion de paysages impressionnants. L’une des premières escales de Michael et Eva en est un exemple : nichée entre une réserve ornithologique, des lacs glaciaires et un centre de sports d’hiver, la station de Kransjka Gora, au nord-ouest de la Slovénie, avec ses pentes alternativement vertes et enneigées, vous invite à faire d’innombrables randonnées. Vues spectaculaires incluses !

Un autre temps fort est le col chargé d’histoire de Vršič que le couple a emprunté pour se rendre à la ville de Škofja Loka. La construction de l’ancienne route militaire a fait de nombreuses victimes entre 1915 et 1916. Aujourd’hui, cette route partiellement pavée est la porte d’entrée vers le paysage montagneux des Alpes juliennes. À proximité du virage 49, la rivière Soča se fraye pour la première fois un chemin hors de la montagne sous la forme d’une cascade. Un spectacle naturel qui mérite définitivement le détour. Depuis Škofja Loka, ils ont poursuivi leur route vers le lac de Bled, un site qu'il ne faut manquer sous aucun prétexte quand on visite la Slovénie : avec une température de l’eau pouvant atteindre 25 degrés durant les mois d’été, c’est l’un des plus chauds des Alpes juliennes et il abrite la seule île de toute la Slovénie sur laquelle se trouve la célèbre église Sainte-Marie. Après un court séjour, ils se sont ensuite rendus à « Logarska Dolina ». Cette vallée glaciaire se situe au nord de la Slovénie, dans les Alpes kamniques. Après quelques randonnées et excursions spectaculaires dans la nature locale, nous sommes retournés dans la patrie du CROSSCAMP, l’Allgäu en Autriche, en passant par le refuge du Loser et les chutes de Krimml.

La beauté des opportunités glacées

Quiconque part en escapade en automne sait qu’à un moment ou à un autre, les températures peuvent vraiment devenir glaciales. Mais est-ce bien nécessaire de se soucier des chaudes nuits d’été lorsqu’on voyage à bord du CROSSCAMP équipé d'un chauffage d’appoint ? « Le chauffage a parfaitement joué son rôle pendant les soirées et les nuits fraîches », résume Michael. Si parfaitement que le cousin de Michael, qui était venu rejoindre le couple quelques jours, a même coupé le chauffage une nuit. Motif : il faisait suffisamment chaud comme ça ! Ce qu’il n’avait pas pris en compte, c’est que la chaleur réchauffait également le toit panoramique où dormaient Michael et Eva. Cette nuit-là, ils ont eu le droit à une petite séance de frissons imprévue. 
La situation a malgré tout débouché sur quelque chose de positif : le manque de chaleur a poussé Michael à sortir tard dans la nuit avec son appareil photo. L’impressionnant ciel étoilé qu’il a pu saisir un peu plus tard devant son objectif a rapidement réchauffé son âme de photographe.
 

En CROSSCAMP à travers la Slovénie – la définition de la liberté

Même si Michael avait déjà campé à plusieurs reprises avec sa famille, le voyage à bord du CROSSCAMP l’a entraîné dans une aventure d’un tout nouveau genre. Le fait de s’asseoir derrière le volant et pouvoir décider de manière spontanée où le van compact les mènerait, lui et sa femme, aujourd'hui, lui procure avant tout une chose : le sentiment de liberté.

« Avant ce voyage, j’avais en tête le cliché que le camping était plutôt réservé aux générations plus âgées. Depuis, j’ai appris que le CROSSCAMP était l'option idéale pour les jeunes qui veulent être actifs. C’est agréable de pouvoir emporter son chez-soi pendant le voyage. Vous pouvez vous arrêter aux endroits que vous jugez les plus beaux, y profiter de petites pauses détente ou même y passer la nuit à l’improviste. » Les deux explorateurs se sont tout de suite pris d’affection pour la communauté des Vanlifers, ces voyageurs en van aménagé chez qui Michael a immédiatement remarqué qu’« ils éprouvent tous ce même sentiment de liberté ».

Le couple s’est lui-même senti épris de ce sentiment de liberté cet automne. Tout comme il s’est épris de ce pays qui s’est présenté à Michael et à Eva sous tant de merveilleux aspects. Au revoir, la Slovénie !

Ich bin ein Tooltip.