• Dans le charme magique des aurores boréales

Dans le charme magique des aurores boréales

Le photographe Basti Hansen est un vrai professionnel des roadtrips. Il a déjà entrepris de nombreux projets pour capturer le « sentiment du roadtrip » incomparable dans ses photo voyage Norvège.

Lorsque Basti a rencontré sa petite amie Gil, ils ont parlé d'aller un jour à Tromsø. Dix ans plus tard, le moment est venu. Le plan : Gil, désormais fiancé de Basti, veut absolument voir les aurores boréales. Et donc la « chasse » aux Aurora Borealis, nom scientifique des aurores boréales, commence à Oslo. 

Le couple envisage d'aller vers le nord, pour avoir plus de chance de découvrir des aurores boréales. Ils parcourent le cercle polaire arctique jusqu’aux îles Lofoten pendant les premiers jours. Ils ne garderont pas un très bon souvenir de la traversée en ferry. L’Atlantique ne se montre pas sous son meilleur jour, Gil et Basti ont un peu le mal de mer. Mais ils arrivent à terre en toute sécurité et les îles les récompensent généreusement. Les arbres et les arbustes sont baignés d’une couleur orange automnale, la nature brille de ses plus belles tonalités. Les villages de pêcheurs sont entourés d’une nature incroyablement belle, les îles Lofoten ont un charisme très spécial qu’on ne retrouve pas au cœur de la Norvège. 

Sur les îles Lofoten, les tourtereaux ont le temps d'explorer et de parcourir des paysages à couper le souffle. Ensuite le voyage continue vers Senja et de là vers le point culminant : Tromsø. Plus ils s’approchent du nord, plus il fait froid. Les montagnes sont déjà couvertes de neige, l’air est pur et glacial. Les premières neiges restent sur les routes. Aucun problème pour le Crosscamp évidemment : « Nous avons passé un bon moment dans la neige et nous ne sommes jamais restés coincés », explique Basti.

Jusqu’’à -15 degrés, le chauffage d’appoint en option du Crosscamp vaut désormais son pesant d'or. Basti et Gil allument le chauffage deux à trois fois pendant une heure chaque nuit et réchauffent l’habitacle à 25 degrés. « La zone inférieure se réchauffe très rapidement », explique Basti. Il est confortable et chaleureux en quelques minutes et le couple peut passer la nuit confortablement - peu importe la tempête et le froid à l’extérieur.

Le chauffage d’appoint s’alimente avec la batterie supplémentaire, qui se recharge tous les jours en conduisant. « En cinq semaines, malgré une utilisation quotidienne, nous n’avons pas eu besoin de raccordement électrique externe et avons pu utiliser chaque nuit la réserve d’énergie, que nous avions générée chaque jour en conduisant. »

Basti est un expert en roadtrip. Puisque Basti et Gil aiment passer la nuit en pleine nature sur des emplacements isolés mais autorisés, la commodité d'une douche chaude fait souvent défaut. Basti aime sauter dans les courants froids glacés de la Norvège qu’il rencontre en chemin. « Aucun café au monde ne vous donne un tel regain d’énergie . » L’entraînement quotidien de la douche froide à la maison porte ses fruits. En plus de ces rafraichissements, il mise sur les bons vêtements : des vêtements thermiques légers et respirant au lieu d’un jean et d’une veste en cuir. « Si vous portez la bonne tenue, la pluie et le froid ne vous dérangent pas. » 

Malgré des prévisions favorables, le couple n’a d’abord pas eu de chance avec les aurores boréales sur les îles Lofoten. Ils pouvaient à peine voir comme une faible lueur à l'horizon. Mais ils n’abandonnent pas et quelques nuits plus tard, ils ont de la chance sur l’île de Senja. Les Aurora Borealis explosent littéralement au-dessus d'eux dans le ciel. Loin de toute civilisation, en pleine nature. « Nous nous sommes garés et Gil a à peine pu prononcer un mot avant la joie », raconte Basti. Les nuits suivantes, ils peuvent encore en profiter. Ils garent le Crosscamp, ouvrent la partie toit pour le lit et campent, cuisinent et mangent juste au-dessous les aurores boréales ou s'assoient autour du feu de camp. Une expérience inoubliable

Pour Basti, ce n’est certainement pas le dernier roadtrip en Crosscamp. À peine arrivé chez lui, il a déjà des fourmis dans les jambes. Ses essentiels ? « Que ce soit autour du cercle polaire ou à travers le désert - l’essentiel est d’emporter avec soi de la musique, des bons vêtements, de la bonne nourriture et la bonne personne. » Alors, explique Basti, on peut partir vers de nouveaux rivages, le Crosscamp est à votre disposition. 

Ich bin ein Tooltip.